ACTE XII

Nous redoutions d'appeler la prochaine édition « acte XIII » en raison des superstitions,
la crise sanitaire nous a facilité les choses en nous bloquant depuis deux ans à l'acte XII.

Prévu pour 2020... réalisé en 2021 !
Seuls le Club et l'Atelier du collège de Sissonne ont pu représenter leur pièce...
Voici un aperçu de ce que vous avez sans doute raté !

 Poucet, encore 
par l'Atelier Artistique Théâtre du collège de Sissonne
(tout public, environ 1h, possibilité d’un bord de scène suite à la représentation)

Cette année, les élèves de l'atelier artistique théâtre travaillent sur une adaptation théâtrale du Petit Poucet de Charles Perrault. Pour ce faire et pour davantage de créativité, nous avons imposé à nos élèves les consignes suivantes : n’utiliser la parole que lorsque c’est nécessaire et toujours avec style, inclure des moments chorégraphiés voire dansés et utiliser la marionnette.
Un spectacle qui s’annonce à la fois spectaculaire, poétique et même comique...

Poucet, encore


Poucet, jusqu'au bout
par le Club Théâtre du collège de Sissonne
(tout public, environ 1h)

Cette année le spectacle du club théâtre s'intitule Poucet, jusqu’au bout. Vous l’aurez deviné, il s’agit d’une suite du Petit Poucet. En effet, et c’est une grande première, nous avons souhaité établir un lien et même une continuité entre le spectacle proposé par notre atelier artistique et notre club théâtre.
Que faire quand on est « à la tête » d’une famille d’ogresses voraces qui « perdent la tête » devant un frigo vide, sans trésor ni bottes de sept lieues ? Que faire quand on est tout petit dans une famille nombreuse devenue subitement riche et puissante à cause de vous ?
Passant sans cesse d’une famille à l’autre, Poucet jusqu’au bout proposera des réponses à la fois drôles, poétiques et pas si absurdes que ça...


Romeo//Juliette
improvisations d’après Shakespeare, par les élèves de Première
de l'Option Facultative du lycée Paul Claudel

(tout public, environ 35 minutes)

Un metteur en scène décide de recruter des comédiens pour monter Roméo et Juliette.
Les comédiens ne sont pas au point. Ils viennent avec leurs défauts : tantôt narcissiques ou fêtards, tantôt indisciplinés et fantasques.
Ils essaieront, tant bien que mal, de travailler sous vos yeux une répétition de cette pièce qui ne ressemblera plus tellement à Romeo et Juliette de Shakespeare…

Réveil à l'aéroport


 1Olumpoj, vent mauvais
par l’atelier des Mômes en Présent du collège de Corbeny
(tout public, environ 1h)

Zeus, le puissant dieu grec, qui règne sur les dieux et les hommes, s’apprête à profiter d’une paisible journée, dans son palais, sur l’Olympe. Mais un vent froid, chargé d’étranges miasmes, provoque, chez les dieux olympiens, des métamorphoses aussi surprenantes que chaotiques…

Qui pourra aider Zeus à résoudre cette crise, qui pourrait bien mener à la disparition totale des plus grandes divinités de l’antiquité ?

Olympos, vent mauvais


Cet enfant
de Joël Pommerat, par les élèves de Seconde
de l'option facultative du lycée Claudel de Laon

(tout public, environ 35 minutes)

Suite à une commande de la CAF, Joël Pommerat s’est nourri d’interviews et de situations réelles pour écrire cette pièce sur la famille.
Aujourd’hui, nous devons être parfaits : des parents, des enfants, des employés, des hommes et des femmes idéaux. Sur scène,  une vie qui n’est pas idéale, qui est loin de la perfection qu’on exige. Face à nous une réalité qui bouleverse, qui interroge, qui fait réagir. Tout n’est pas noir ou blanc, le jugement nous jette les uns contre les autres et la relation parents/ enfants est constamment remise en question par nos vies et nos parcours.

Cet enfant


Parole de loup
par la compagnie Asphodèle (Professionnels)
(Dès 3 ans, environ 30 minutes)

Bob et Mac sont deux doux rêveurs dans leur atelier. Ils ont une passion : bricoler des histoires ! Ils vont jouer "Parole de loup" avec les objets qu'ils ont à leur disposition. Mais la gourmandise de Bob va poser quelques soucis... étant donné que les petits cochons sont joués par des saucisses...
Une pièce qui reprend de manière drôle, burlesque et décalée quelques contes traditionnels et qui pose, sans en avoir l'air, la question de la place de l'homme dans le monde qui l'entoure.
Ce spectacle a été créé dans la cadre d'une résidence dans une école de la Communauté de communes du Val de l'Aisne. Il a notamment obtenu un franc succès lors du Festival Mondial de la marionnette de Charleville-Mézières en septembre 2019.

Parole de loup


par Francis Albiero, clown (Professionnel)
(tout public, environ 1h)

Francis se prépare.
Champion apparaît.
Les deux se retrouvent nez à nez...
Quand le clown entre en scène, est-il complètement vierge des traces de l'homme qui l'habite ? De même, quand il retire son nez rouge, disparaît-il pour autant ?
Après plu de vingt ans de scène, Francis Albiero poses ses valises, et propose d'explorer cette limite troublante entre l'artiste et son clown.

Le Fruit


Réveil à l'aéroport
par le club théâtre du collège de Guignicourt
(tout public, environ 40 minutes)

A l’issue d’un merveilleux voyage scolaire, un groupe de collégiens se réveille dans une salle de l’aéroport d’Athènes ; ils y ont été consignés jusqu’à nouvel ordre. Que se passe-t-il ? Quand pourront-ils rentrer chez eux ?

Venez vivre avec ces moments d’attente, parfois tendus, parfois drôles, où le temps suspendu révèle les caractères et les sentiments.

Réveil à l'aéroport


Parlons d'autre chose
de Léonore Confino, par les élèves de Terminale
de l'option facultative du lycée Paul Claudel

(tout public, environ 1h)

Cette pièce, écrite pour des jeunes comédiens de 19 à 25 ans, est une véritable plongée au cœur d’une génération souvent critiquée mais au final peu connue. Quelle est la place de la femme et de la sexualité pour ces adolescents ? Entre provocations et traditions mal assumée ?
Les dix personnages sont élèves en terminale. Ils ont pris l’habitude de se retrouver lors de soirées où jeux de rôle et délires collectifs sont à l’honneur. Jusqu’au soir où le groupe ira trop loin... Le réveil sera alors difficile et l’heure de la remise en question sonnera.

Parlons d'autre chose