LES BALLES POPULAIRES
Voici quelques échos du spectacle.

La Compagnie
Plus d'infos sur le site de la compagnie Encore qui ?

Frédéric Pradal
Le Comédien qui me joue il s’appelle Frédéric Pradal mais moi je l’appelle Fred. Il est né c’était 1974 et ça fait plus que dix ans que il fait la jonglerie. Pour faire le spectacle, vite il a pensé que ça suffit pas la jonglerie alors il a beaucoup fait des cours de théâtre et des stages de clown avec des gens que peut-être tu connais pas, Emmanuel Ostrovski , Vincent Martin, Vincent Rouche, Lory Lescin, Sylvie Didier. Il a fait plusieurs spectacles avec des gens depuis plusieurs ans et il aime bien parce que ça change, des fois c’est dans la rue avec la Cie L’Acte Théâtral, des fois c’est avec Les Géants sur échasses et des fois c’est dans les théâtres pour raconter La Véritable légende du père Noël. Aussi Fred il avait des amis, et avec il a fabriqué la Compagnie Petit à Petit, je suis né dedans après plusieurs spectacles, c’était 2001. Et puis c’était décidé que la compagnie elle arrête parce que c’est la vie. Fred il a gardé ses amis et puis il m’a gardé aussi avec Les Balles Populaires.

Images

Les Balles Populaires Les Balles Populaires


Presse

Thierry Voisin, TT dans Télérama sortir du 4 juin 2008 - … [Gorky] dépeint le monde avec candeur et une impitoyable vérité. Un petit moment de poésie aux couleurs de la vie, interprèté par Frédéric Pradal avec une force singulière.

Véronique Escolano. Ouest France 30 avril 2013 - … Ça doit être ça son secret : à regarder les balles en l’air, on regarde la vie de plus haut, de plus léger et de plus poétique.

Véronique Kolb. Dernières Nouvelles d’Alsace, le 9 Août 2005 - … D’un regard, d’un geste et de quelques mots il a su transformer un art de la rue en poème fragile et délicat.

L’Est Républicain - L’habileté est virtuose mais fondue dans un spectacle proprement hilarant.

Ouest France Sept 2010 - La foule a été comblée au-delà de toute attente par l’heureuse découverte d’un remarquable artiste. Tout à la fois conteur, jongleur et poète, Gorky a donné un spectacle frémissant d’intelligence et de sensibilité sur le thème du voyageur à la rencontre des autres hommes. ll a fait rire et frôlé avec légèreté quelques cordes plus graves. Du grand art !

Les Dernières Nouvelles d’Alsace, 14 mai 2010 - L’art au bout des doigts, Gorky caresse, provoque, séduit et dompte ses objets de jonglage. Un moment de pure poésie, rendu avec force et fignolé comme une dentelle vénitienne. L’errance à la légèreté d’une plume.